Témoignages

(reçus lorsque l’association travaillait avec le CHU).

Ce qui est proposé à la maison des expressions est unique dans le sens ou ce qui y entrent quittent à l’instant même ou ils en franchissent le seuil cette mortifère étiquette de « malade » pour rejoindre un statut de sujet. Les artistes qu’ils y rencontrent sont dégagés de cette vision forcement réductrice de soignants encombrés de questions diagnostiques ou pronostiques.

M. Cagna psychologue CHU Montpellier

Durant ce temps j’ai pu mesurer le professionnalisme et l’importance d’une telle structure au sein d’une institution hospitalière…

Mathilde Monnier chorégraphe directrice du centre chorégraphique Montpellier

Le travail de qualité engagé depuis plus de dix ans par la Maison des expressions est respectueux des étudiants en formation initiale, des enseignants que cette expérience unique en son genre nourrit tant au plan de l’enseignement qu’au plan de la recherche et enfin, mais est-il besoin de le dire ; respectueux des patients qui ont trouvé à la Maison des expressions compréhension, espoir, responsabilité et dignité.

B. Leroy- Viémon Maitre de conférence en psychologie clinique/ Université Paul ; Valéry

Il est si rare de rencontrer, dans le monde psychiatrique, des lieux si vivants, appréciés des malades, reconnus dans la communauté de la culture comme dans celle de la recherche, véritable « fenêtre » au sein de votre établissement…

V. Estellon Maitre de conférence psychopathologie clinique Université de Poitiers

Je souhaite vous convaincre de l’utilité et de l’importance que je porte à ces activités à la vie de cette association et tout ce qu’elle m’apporte, ma motivation ne date pas d’hier et elle émane de moi : cela m’a permis de sortir de mon isolement ,de côtoyer d’autres personnes, de travailler en groupe, de m’exprimer, de m’extérioriser, de nouer des relations…Faire des découvertes, s’étonner, c’est un beau cheminement vers la liberté retrouvée, c’est reprendre possession de tous ses moyens et c’est merveilleux de se sentir vivre.

V. Cornée participante aux ateliers

Au moment où la société civile est invitée à participer à certaines missions de service public et à la gouvernance des dispositifs et politiques publics, il serait dommageable de se priver du concours et de la richesse des expériences acquises d’une association autant impliquée. C’est un capital social et de compétences qui s’est ainsi constitué et on sait maintenant que sa valorisation est irremplaçable dans les nouvelles politiques sociales.

A. Marchand Professeur des Universités en sciences économiques Montpellier 3

En tant que directeur du service d’accompagnement et du foyer occupationnel Héliokos de l’APEAI  Font –trouvée, je vous transmets l’énorme inquiétude, l’angoisse et la déception que cela suscite auprès des usagers du service comme des résidents du service. Beaucoup d’entre eux sont inscrits depuis 15 ans dans les différents ateliers et cette pratique de réseau que nous développons entre les différentes institutions médico-sociales et sanitaires, a permis à nombre de personnes handicapées une réinsertion possible à travers cet étayage d’une rare qualité.

P. Baelde Directeur